Mon taf’
Epytafe

Aucune participation prévue dans les 8 semaines à venir.

Sa fiche

Mon taf’

Par Epytafe - 18-09-2008 15:29:37 - 10 commentaires

Le taf’ c’est nul ! Enfin, je dis ça comme ça, en passant, comme une évidence. Mais à voir le nombre de réponses enthousiastes qu’a généré un récent kikoupost  sur le travail, je dois être un des rares à penser ça. Ou alors trop désenchanté pour faire encore semblant d’y croire ? Cela dit, mon désenchantement n’est pas récent. Je bosse depuis que j’ai 15 ans, déjà jeune je n’aimais pas trop ça. Pour tant, je ne l’ai jamais clamé, j’ai toujours été plutôt bien noté par mes différents employeurs. Simple question de respect de l’autre. Un glandeur est toujours une charge pour l’autre, et je n’aime pas trop m’imaginer comme une charge… Mon premier boulot, il n’était pas anodin. Je bossais dans une halle d’exposition genevoise, pour préparer les différents salons. Des semaines à 90 voire 100 heures, 7 jours sur 7, à manutentionner des meubles pour les exposants. Il exagère l’Epi… Je vous entends déjà. Ben non, j’ai encore mes fiches de paye, la pire a un décompte de 101 heures. Comme une semaine en compte 168, je vous laisse imaginer ce qu’il restait pour les trajets et la dorme… Bref, ça m’a permis de me payer cette école en Angleterre que mes parents ne voulaient pas payer. Quoi ? pouvaient pas ? Non, voulaient pas mais ça c’est une autre histoire. Non, je ne suis pas aigri, juste factuel !

 

Ensuite ? J’ai fini par suivre une formation, menuisier. Un beau métier, un très beau métier. Oui, j’aime pas le taf’ mais je suis obligé de m’avouer que je me suis parfois vraiment éclaté dans ce job. Mon boss était un vieux suisse-allemands, bougon, avec l’accent et les principes, un vrai de vrai. Mais qu’est-ce qu’il faisait des beaux trucs avec ces pognes… Une fois l’apprentissage terminé, il a fallut bosser ailleurs, et là, ça c’est gâté. Du CNC partout, du numériques, de l’automatisation. Je me suis trompé d’époque, dommage.  

Je suis donc allé voir ailleurs, dans les avions. Pilote l’Epi ? Non… Hôtesse alors ? Non plus ! Plus prosaïquement, chargeur aux avions. Le mec qu’on voit pas, celui qui rampe dans les soutes et qui empile vos valises et vos produits de consommation courante. Dur, ce job, très dur. Essayez un jour en passant de manipuler un cercueil de 150 kilos à genoux sous la table de votre salle à manger ! Incroyable d’ailleurs le nombre de macchabés qui voyagent. Et d’autres trucs aussi. Des cuisses de cheval, fraîchement découpées, même pas emballées… Beurk !  

Bon, il y avait le bon côté aussi. L’employeur était une compagnie aérienne ! Je ne me rappelle même plus le nombre de fois où je suis allé à New York juste pour une soirée. Ou sur une île Thaïe pour trois petits jours de récup’… Puis l’employeur a fait faillite, le travail a continué mais plus les voyages. Aigri moi ? Au contraire, heureux. Je me suis incroyablement éclaté, j’ai profité de ces avantages à fond, j’ai eu de la chance voilà ! 

Maintenant, je suis toujours vers les avions, plus dedans. Dans un bureau, j’encadre le personnel. Chefaillon comme dirait Shunga. Je n’aime toujours pas mon taf’ mais ne le répétez pas, mon patron l’ignore et c’est mieux comme ça. J’ai parfois un peu de peine à me motiver suivant la gamme de la grande mascarade qu’il faut jouer, mais dans l’ensemble, je m’en sors plutôt bien. 

Reste la question essentielle : pourquoi il nous gonfle avec son taf’ l’Epi (pour le calembour, Grandware l’a déjà fait…) ? Pour se plaindre ? Non, même pas ! Juste pour vous passer une petite vidéo que j’ai tourné avec un pote, une petite vidéo que j’aime bien, qui me fait rire, une petite vidéo que j’avais envie de partager avec mes potes de kikourou, avec mes non potes aussi, avec les péremptoires et les esprits ouverts, avec les polémistes et avec les Ayatollahs de la ligne droite, avec les fans de foot et avec le Lutin (c’est le seul à part moi qui n’aime pas le foot, non ?), avec ceux qui se sont régalés pendant les J.O et avec ceux qui pensent que le respect des droits de l’homme est trop important pour s’accorder le droit de les regarder… 

Laissez moi donc vous présenter Max !

 

 



Billet précédent: A mon tour...
Billet suivant: Lomographie…

10 commentaires

Commentaire de corto posté le 18-09-2008 à 16:03:21

Lol, tout comme toi j'aime pas le foot, et tout comme toi j'ai commencé à 15 piges. Alors forcement ton post je m'y reconnais un peu!!

Commentaire de paul971 posté le 18-09-2008 à 16:08:28

<ol, tout comme toi j'aime pas le foot, et tout comme toi j'ai commencé à 15 piges. Alors forcement ton post je m'y reconnais un peu!!>

Idem, heureusement y a la CAP avant le boulot !

Commentaire de shunga posté le 18-09-2008 à 17:02:02

Très drôle les vidéos ^^ ! Pour le reste, étant un inadapté social, je ne n'aventurerai malheureusement pas sur ce chemin aux yeux de tous.

Commentaire de domdom g posté le 18-09-2008 à 17:27:23

pas mal la video,pour moi le sport ,avant le boulo

Commentaire de ampoule31 posté le 18-09-2008 à 17:38:41

Un anti footeux de plus qui à fait les travaux saisonniers l'été, mais dans la région ou j'habitait c'était (et c'est toujours) presque une institution ! Pauvre ados que nous étions, mais on rigolait vraiment bien. Bon bien sympa ta petite vidéo, envoie le bonjour à tes CAMARADES.

Commentaire de laurent f posté le 18-09-2008 à 19:11:37

moi le foot j ai décroché depuis qu il n y a plus Platini !!!!

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 18-09-2008 à 19:27:20

Les lunettes à rayon X de Max (2ème vidéo), elles voient à travers les vêtements féminins ?

Commentaire de grandware posté le 18-09-2008 à 21:16:17

Tout n'est pas perdu, il te reste l'armée...

Commentaire de agnès78 posté le 18-09-2008 à 23:17:29

Écrbah même si j'adore le foot (oups) et que je n'ai pas de boulot, j'te comprends mon cher épi... Belle vidéo, merci...

Commentaire de Jihem posté le 19-09-2008 à 10:42:04

Mon commentaire n esera pas celui des autres. Pourquoi ? Parce que là où je suis je ne peux voir cette vidéo. Je ne m'attarderais donc que sur la première partie du texte. Encore que je ne sais plus de quoi j'ai le droit de parler sur kikourou. Parce que mon cher Epi, là encore on est loin de la course à pied. Enfin passons. Ben oui le travail, ce mot me stresse rien qu'à son évocation. Parce que aujourd'hui, le travail est un moment à passer dénué de sens, pour beaucoup de monde. J'aime le travail quand il a un sens pour moi, quand je crois qu'il contribue à quelque chose. Tu parles ainsi de ton travail de menuisier... Ceci n'est pas qu'une question de niveau d'étude. Un informaticien qui fabrique une arme, un informaticien qui conçoit des jeux pédagogiques ou addictif, un informaticien qui conçoit du matériel médical est toujours un informaticien. Parfois le même à quelques années d'écart. A quoi sert une personne derrière une caisse ou un guichet ou un téléphone lorsque le "processus" ne lui permet plus d'être disponible à la personne qu'elle a en face d'elle ? A quoi ça sert quand tu crois que tu n'as plus ton mot à dire sur le sens de tout ça. A quoi ça sert un métier qui consiste à vendre plus de boissons glucosées alcoolisées ou non à des enfants ou des ados. Voilà Epi, désolé d'avoir pourri ton superbe billet. Mais je crois que la question du travail est aujourd'hui celle du pourquoi. Sinon, belle sortie dans paris hier.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Haut de page - Aide - Qui sommes nous ? - 0.19 - 197351 visites