Holga
Epytafe

Aucune participation prévue dans les 8 semaines à venir.

Sa fiche

Holga

Par Epytafe - 28-01-2010 18:24:57 - 7 commentaires

Au début des années soixante (donc une décennie avant les années septante) une société basée à Kowloon, Hong-Kong, la Great Wall Plastic Factory sort un appareil de photo bon marché entièrement en plastique vendu 99 cent la pièce, le Diana. Le succès est immédiat, mais le Diana est surtout acheté en tant que jouet, peu de ses acquéreurs imaginent qu’il est possible de prendre de vraies photos avec. Dans cette région du monde où le terme « marque déposée » prend un autre sens, l’appareil est immédiatement copié et vendus sous d’autres noms. Tous les modèles fonctionnent avec des films 120, une vitesse d’obturation et 3 diaphragmes possibles. Soleil, couvert et nuage.

 

Oui, c'est un original...

 

La spécificité du Diana est sa lentille, en plexiglas. Le phénomène de diffraction a toujours été une des difficultés majeures à gérer pour les opticiens fabricants de lentilles et d’objectifs photographiques. En gros, si la lentille ne gère pas d’une manière absolument régulière la diffraction, les couleurs ont tendance à foncer sur les extrémités de la lentille, ce qu’on appelle du vignettage en photographie, les coins de l’image sont plus foncés que le centre. Ce n’est déjà pas simple à gérer avec des lentilles en verre, alors avec une lentille en plexiglas… Le succès grandissant du film 35 et l’arrivée d’appareil grand public de meilleure qualité sonne le glas des Diana au milieu des années septante (2ème fois que je le place…).

 

En 1982 (huitante-deux), une autre société de Hong-Kong relance le concept d’appareil bon marché qui fonctionne au film 120 et lance le Holga.

 

 

Pas Elle malheureusement

 

 

 

 

Holga est aussi en plastique, aussi dotée (je sais qu’il s’agit d’un appareil de photo, mais que voulez-vous, avec ce nom de poupée gonflable, impossible de ne pas accorder) d’une lentille en plexiglas. Le vignettage est donc fort et les droites sont tordues à la périphérie de l’image. Si en plus, vous êtes suffisamment vicieux pour mettre un film diapo que vous aurez soin de traiter dans une chimie pour négatifs, les couleurs changent et les résultats sont toujours à la hauteur.

 

 

 

 

Film Dia taité dans une chimi C41 (pour négatifs) le procédé se nomme un traitement croisé, mais les labos aiment pas trop ce genre de demandes, ça pourrit les chimies.

 

Rapidement, un flash intégré vient s’ajouter au modèle de base, puis un flash à 4 couleurs. Le principe est le même que Diana, une ouverture, 1/60, deux diaphragmes, nuages ou soleil et la possibilité de faire une pause longue. Le flash intégré est équipé de filtres couleurs sur certains modèles, ce qui permet, comme il ne porte pas loin, certains effets surprenants. Holga permet également d’holgraphier quelques Kikoureurs…

 

 Kikoureur discret

 

 

 Kikoureur Bruyant

 

 Kikoureur musclé...

 

 

 

Billet précédent: William Sheller, la merde, et la Rag’s Smala !
Billet suivant: Epitaphe... d'Epitaphe....

7 commentaires

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 28-01-2010 à 18:54:53

Qu'il est beau mon Benos ! Ça doit être chouette de le rencontrer sous la douche à l'issue d'un trail !

A part ça, tes trois Kikous n'ont pas trop de poils sur le caillou... c'est un épiphénomène...

Commentaire de Rag' posté le 28-01-2010 à 19:00:03

T'aurais pu placer "octante", non?
Bein, une nouvelle fois je me coucherai moins con. Merci Epi.

Commentaire de Natou posté le 28-01-2010 à 21:44:04

Je sais enfin d'ou vient ton succès !!!! Le plastique, c'est fantastique ! J'adore tes clichés Epi ;-)...

Commentaire de Astro(phytum) posté le 28-01-2010 à 21:53:56

Ravi et Honoré d'avoir fait la connaissance d'Holga !!

Commentaire de fulgurex posté le 29-01-2010 à 10:55:17

Qu'est ce que c'est ces photomontages où on voit des kikoureurs boire de l'eau plate, du perrier ou du coca?
j'adore la photo du pont.

Commentaire de grandware posté le 29-01-2010 à 11:50:33

Ben putain, tous ces muscles... impressionnant !!!

Commentaire de BENIBENI posté le 30-01-2010 à 15:48:55

Le Lutin, à Glazig, je te fais bouffer un galet...
Contrairement aux autres, moi j'ai pas de calvetie. Gabriel, on remet ça au Medoc ?

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Haut de page - Aide - Qui sommes nous ? - 0.23 - 197329 visites