Nuage, millénium et fin du monde
Epytafe

Aucune participation prévue dans les 8 semaines à venir.

Sa fiche

Nuage, millénium et fin du monde

Par Epytafe - 18-04-2010 18:22:47 - 7 commentaires

Autant je suis suspicieux envers toutes formes de superstition, autant je suis fasciné par les coïncidences, cette espèce de rupture dans la logique statistique qui impressionne tant les divers batraciens de bénitiers et autres vendreditreizistes.

 

 

 

L’Europe de 1999 a été traversée par une éclipse totale. Celle-ci commençait sur les Cornouailles, traversait la France puis l’Allemagne, puis… et ensuite… Bref, le point culminant de cette éclipse devait se passer en Roumanie, entre la riante cité de Pitesti et Cuertas de Arges, connu uniquement par les amateurs de monastères orthodoxes et quelques éclipsophiles intrépides dont nous fûmes !

 

Je passerai rapidement sur le fait que rapidement tout le village de Cuertas de Arges pris l’habitude de crier ´´Ursus´´ en nous voyant passer, tant la consommation de cette locale bière devint immédiatement une seconde nature dans nos rangs, ainsi que sur l’occasion inespérée fournit par ce voyage d’aller visiter les ruines d’un des châteaux, celui de Poienari, d’un joyeux drille de l’histoire médiévale, le fameux Vlad Tepes qui fera plus tard une seconde carrière dans un roman épistolaire de Bram Stocker. Pour passer au sujet premier de notre voyage, l’éclipse.

 

La Roumanie est un pays fascinant, où foisonnent les superstitions les plus surprenantes. Les croyances aux vampires sont par exemple encore vivantes. Il y a quelques années la presse avait relaté l’histoire d’une famille qui avait déterré un cadavre avant de le brûler pour finalement boire les cendres mélangées à d’obscures tisanes. Tout ceci conseillé par l’exorciste local. Plusieurs membres de cette famille avaient en effet été ennuyé par un vampire peu après le décès d’un homme dans un village retiré et l’exorciste avait conclut qu’il fallait permettre à ce revenant de définitivement quitter le royaume des vivants, d’où la pratique culinaire assez douteuse citée ci-dessus.

 

Pitesti est une grande ville, environ 150'000 habitants. Le buffet de la gare offre d’excellentes ciorba de Burta (soupe aux tripes) au cas où des kikoureurs s’y rendent. Près de la ville, une colline. On y grimpe pour voir ce spectacle qui promet d’être sublime et qui le sera. La colline surplombe Pitesti et toute la vallée dans laquelle la ville est située. Cette position dominante, choisie au hasard nous permettra d’assister à quelques trucs assez fous. Le premier est le cône d’ombre qui arrive depuis le fond de la vallée et vous fonce dessus à Mach2 si mes souvenirs sont exacts. Ensuite, l’éclipse, les chauves-souris qui se réveillent (normal dans un pays de vampires) et le retour du jour. Et à ce moment, une clameur gigantesque s’est élevée de Pitesti, une sorte d’immense cri de joie et de soulagement devant le retour de Jean Rosset (j’ai placé mon helvétisme…), clameur qui paradoxalement nous fit frissonner. Quelques jours plus tard, la presse locale annonçait qu’une femme avait tué son fils né durant l’éclipse, persuadée que celui-ci était la bête annoncée par l’apocalypse…

 

Trois jours après cette mémorable éclipse, nous étions à Bucarest pour visiter cette charmante ville débarrassée pour l’occasion des alignées de mômes sniffeur de colles entrevues lors d’une précédente visite. Il faisait beau, chaud, étouffant même, lorsque tout à coup la pluie arrive. Pas une petite pluie irlandaise, non. Des murs d’eau qui tombent du ciel, envahissent les rues qui débordent de partout. Trop d’eau pour être évacuée. On se réfugie en rigolant sous un minuscule avant-toit. C’est alors qu’une vieille, très vieille dame entend notre français et nous aborde. Elle nous raconte qu’une telle pluie n’est pas normale, sa voix tremble de peur, elle est la conséquence directe de l’éclipse de hier, elle est le signe qui annonce d’autres malheurs plus terribles encore. Elle évoquait particulièrement des tremblements de terre à venir, terribles et meurtriers. Nous, nous nous efforcions de ne pas rire eut égard à la blancheur de la chevelure de cette vieille, de cette très vieille dame.

 

C’était le 14 août 1999, le 17 août de cette même année, 30'000 personne mourraient dans un tremblement de terre à Istanbul.

 

 

Cette coïncidence nous a peut-être un peu ´´amusé´´ si tant est qu’on puisse être amusé par un tremblement de terre.

 

 

 

Ça me rappelle que je n’ai encore rien entendu sur le nuage volcanique qui nous couvre…

 

 

 

 

Allez les sectes, trouvez-nous une raison d’avoir peur !

 

 

Billet précédent: Barrières !
Billet suivant: Christa Päffgen

7 commentaires

Commentaire de grandware posté le 18-04-2010 à 21:45:05

Il va faire tout noir....

Commentaire de shunga posté le 19-04-2010 à 09:19:56

les abeilles

Commentaire de Rag' posté le 19-04-2010 à 10:47:36

ON VAAAAAA TOOOOUUUUSSSS MOURRRRRRIRRRRRR!!!!!!!!!!!
Demande à Paco Rabanne, il a peut-être une idée.

Commentaire de Jay posté le 19-04-2010 à 11:44:50

messieurs .. la révolution est proche ... il se murmure que "Durant l'année 1788, les conditions climatiques sont très critiques. Résultat, de mauvaises récoltes et une crise alimentaire. C'est un des points de départ de la Révolution. Il se trouve que, selon des historiens, cette mauvaise météo serait due à l'éruption du volcan Laki, dans le sud de l'Islande, entré en éruption du 8 juin 1783 à février 1784. "

alors .. serait-ce le grand soir tant attendu par notre Postier Nationnal ?

Commentaire de Hellebore posté le 19-04-2010 à 12:27:18

Moi c'est la vieille qui me fait peur!!!!

Commentaire de fulgurex posté le 19-04-2010 à 13:28:16

On prévoit une épidémie de crampes à Steenwerck pendant le mois de mai 2010! méf!

Commentaire de Mustang posté le 20-04-2010 à 23:20:50

Qu'en pense notre omniprésident?

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Haut de page - Aide - Qui sommes nous ? - 0.19 - 197334 visites