Kungsleden III
Epytafe

Aucune participation prévue dans les 8 semaines à venir.

Sa fiche

Kungsleden III

Par Epytafe - 11-09-2011 16:35:37 - 9 commentaires

27 août

 

Dans mon sac, il y a : une tente, un pantalon de rechange, 2 t-shirts, un sac de couchage, 2 paires de chaussettes, un pantalon et une veste imperméable, une doudoune de grimpeur (légère, 700 grammes), un réchaud à gaz avec une cartouche de réserve, 300 grammes de thé vert, un couteau (suisse), une frontale, 3 bouquins 3 cartes, un Diana, 2 litres d’eau, 5 repas lyophilisés, un GPS et un nécessaire à Macha ceci additionné au poids du sac pour un total de 17 kilos.

 

Le lendemain, je repars tôt. Tôt est plutôt relatif, 08h00… Mais je remarque à quelques grognements énervés que mes préparatifs dérangent mes colocataires d’une nuit. Il faut aussi préciser que les fenêtres sans rideaux ont laissé poindre une belle lueur durant toute la nuit et que mon passage aux wc vers 2 heures du mat’ ne nécessitera pas l’aide d’une frontale. Ce n’est plus le soleil de minuit, certes, mais je ne verrais aucune étoile durant mon périple, les nuits sont encore bien trop claires. Nul besoin donc d’être matinal.

 

 

 

Dans le train pour Abisko, j’ai eu l’occasion de tailler le bout d’gras avec un papy de Stockholm qui vient chaque année passer ses vacances dans le grand Nord depuis 40 ans. Et il m’a conseillé de quitter le Kungsleden à partir d’Allesjaure (où je suis) pour m’offrir un petit détour de deux jours via la vallée de Vistas. J’ai un peu hésité à suivre son conseil, ayant un peu peur de trop m’éparpiller si j’écoute le premier grand-père venu. D’un autre côté, il m’a dit que la vallée de Vistas était gangrénée d’ours et d’élans et que l’humain y était vraiment très très rare…. Or hier, j’ai au minimum croisé 20 personnes et si j’ai choisi le Kungsleden pour mes vacances au lieu du GR5, c’est entre autre pour donner libre cours à ma sauvagerie naturelle !

 

En quittant le refuge ce matin, je remarque que 08h00 est réellement tôt en Suède, je suis le premier à partir. Je suis le Kungsleden sur 300 mètres puis, d’un pas décidé comme seuls les majorettes et les Suisses romands en voie d’égarement scandinaves savent les faire, je quitte le Kungsleden pour 2 jours !

 

Le sentier que je suis repart en arrière pour longer le lac mais de l’autre côté et traverse un hameau fantôme, Alisjávri. Il me faut traverser une dizaine de ruisseaux plus ou moins larges, j’apprendrai plus tard que le gué est un vrai sport national par là-haut, non sans risques d’ailleurs. Alisjávri (aller trouver le á sur un clavier….. Quelle langue….) est un assemblage d’une trentaine de maisons rouges pour la plupart, réparties sur le bord du lac, aucunes routes n’y mène et le seul véhicule que j’y verrai est une sorte de mini machins militaires, je sais, c’est pas clair, disons que ça fonctionne à chenilles. J’y verrai également quelques huttes sámi traditionnelles. Pour en avoir vu en divers états de décomposition, je peux vous dire qu’elles sont constituées d’une charpente grossière sur laquelle est étalée de longues bandes d’écorces de boulot retournées. Ensuite, de la terre est amassée sur ces bandes (je ne sais par contre absolument pas si celle-ci est mélangée à un liant quelconque). Au fur et à mesures des années, elles se fondent parfaitement dans le paysage vu que de la végétation fini par y pousser. Seules une minuscule fenêtre et une cheminée la trahissent.

 

 

 

Après un tour et demi du fantôme-bled, je finis par dénicher un bout de trace qui fait vaguement penser à un sentier et le suis. Le parcours est fidèle aux traditions locales ! ça grimpe le long de la vallée, traverse un haut-plateau, très court cette fois avant de redescendre. Ce qui change ici, c’est qu’au lieu de la brutale descente traditionnelle, celle-ci est longue et douce, le long d’une immense vallée dans laquelle pousse une forêt de bouleux, c’est magnifique et désolé, d’autant plus que je suis absolument seul. Parfois, je me demande vaguement quelle réaction je devrai avoir quand je croiserai mon premier ours… ? Le saluer poliment ? Devrai-je enlever mon chapeau histoire de faire preuve d’un respect suffisant où pourrai-je le tutoyer ? Et s’il est agressif, j’ai lu qu’il fallait lui laisser quelque chose à manger et s’en aller doucement à reculons… Mais est-ce qu’un ours aimera un sac en alu contenant de l’aligot lyophilisé ?

 

 

L’étape de ce jour ne fait que 18 kilomètres, alors je musarde un peu, prend le temps de quelques pauses thé et fait de fréquents arrêts pour jouir du paysage fantastique. Ce massif montagneux est le plus vieux d’Europe, plus de 600 millions d’années et si les locaux affirment que les plus hauts sommets y dépassaient allégrement le noble Everest, il y a fort longtemps et les courbes y sont maintenant tout en douceur.

 

 

 

 

 

Je ne veux pas doubler les étapes aujourd’hui, la suivant fait 19 kilomètres, ce qui ferait un totale de 37 et elle m’a été annoncée comme dangereuse par le papy du train, et je nourris pour la montagne qui me reste largement inconnu un respect légèrement craintif qui me pousse à rester prudent. À 15 heures, l’affaire est bouclée et j’arrive au refuge de Vistas sans avoir vu le moindre ours ni élan. Ce refuge est tenu par un couple absolument charmant et intarissable sur la région. Cool, je vais rentrer avec dans la tête 12'000 projets de rando nordiques !

 

Comme dernière vue, la spacieuse salle de bains du refuge de Vistas.....!

 

 

 

 

 

 

 

Billet précédent: Kungsleden II
Billet suivant: Kungsleden IV

9 commentaires

Commentaire de RogerRunner13 posté le 11-09-2011 à 20:24:11

Toujours aussi passionnant, merci......

Commentaire de L'Dingo posté le 11-09-2011 à 22:18:06

Tshirt de rechange, idem pour pantalon, chaussettes etc...
* Mais pas de slip de rechange dans ton sac ???
Une suédoise sans retenue l'a t elle gardé comme souvenir impérissable ??? :-)))

* concernant l'ours , effectivement il vaut mieux eviter de lui tourner le dos. Son etreinte vaut bien celle du gorille (surtout sans sous vetement ) :-)))
Bon , je m égare !!!!!!!!!!!!!!

RDV demain avec impatience à K..nIV, Epy .

Commentaire de robin posté le 12-09-2011 à 13:20:02

Je plussoie pour le toujours aussi passionant.
A l'ouest rien de nouveau! Mais au nord si !

Commentaire de peky posté le 13-09-2011 à 19:15:49

trés interressant récit d'une région que je ne connais absolumentp pas.

Commentaire de heidi posté le 14-09-2011 à 09:14:43

J'adore ce blog. Reste encore un peu là-bas.

Commentaire de picos de europa posté le 14-09-2011 à 14:17:47

j'adore aussi..et l'impression de sérénité qui s'en dégage. Merci:-))

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 16-09-2011 à 07:57:57

Je continue de découvrir. Je ne savais pas qu'il existait des montagnes deux fois plus vieilles que le Massif Armoricain et je ne savais pas que les hobbits habitaient encore le grand Nord et y faisaient encore leur maisons au toit herbeux.

Commentaire de Francois dArras posté le 22-09-2011 à 17:40:11

Pour l'ours tu peux tenter de lui proposer un macha. Si tu tombes sur un ours aussi nippophile que toi ça peut marcher. J'aurais bien aimé te voir au milieu de la toundra en train de fouetter ton macha... Tu m'étonnes que tu n'ai pas vu d'élans ni de trolls, ils ont du avoir peur de toi.

Commentaire de Rag' posté le 25-12-2011 à 19:36:29

des "courbes en douceur"? T'as encore croisé des Suédoises nues?

T'aurais pu avoir des problèmes avec la police des moeurs: de dos, quand tu fouettes ton macha frénétiquement, ça peut prêter à confusion... "L'homme qui se paluchait à la vue des Lemmings"

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Haut de page - Aide - Qui sommes nous ? - 0.17 - 174829 visites