Kungsleden I
Epytafe

Aucune participation prévue dans les 8 semaines à venir.

Sa fiche

Kungsleden I

Par Epytafe - 08-09-2011 01:56:51 - 6 commentaires

Parfois, le confort, ça se résume à pouvoir aller pisser sans avoir à remettre 2 couches d’habits trempés et puants, sans avoir à patauger dans la boue.

 

J’avance doucement dans ces marais. C’est mon 11ème et dernier jour le long de ce trek, j’ai pas mal poussé la machine ces derniers jours, et depuis hier, un tambourinement inhabituel dans la poitrine me le rappelle douloureusement. Continuer serait tout au moins contre-productif pour ne pas dire un peu con… Surtout que les hôpitaux par ici… C’est pas qu’ils sont mauvais, c’est juste qu’ils sont loin, très loin. La boue colle aux chaussures, et parfois, un trou plus profond avale ma jambe jusqu’à mi-mollet. Pour un peu que l’autre jambe suive et après c’est toute une histoire pour s’en dépêtrer. Sans compter que les pompes se remplissent d’eau et que par 68° de latitude Nord, l’eau n’est pas bien chaude. C’est pas vraiment le froid le problème, ou plutôt si, le problème c’est le froid humide que tu traines sur plusieurs jours. Remettre les paturons dans des chaussettes mouillées et glacées avant d’enfiler des chaussures glacées et mouillées, parfois ça rend le début de journée un peu difficile. C’est surtout en descente que tu le ressens. Quand ta foulée devrait être souple pour amortir le poids de ta carcasse additionnée au poids du sac à dos que tu réalises les conséquences du froid. Quand tu buttes les orteils contre un caillou aussi d’ailleurs... Les jambes sont raides et c’est le dos qui ramasse et tu te prends à penser à un lumbago, qui te mettrais vraiment dans la merde…. Parce que si dans le Nord tu croises régulièrement des randonneurs de toutes sortes, dans le sud du Kungsleden, in n’y a virtuellement personne. Pas un seul être humain en trois jours, si, une tente, vue de loin. Ils te disent qu’en Suède, il y a 2,5 habitants par kilomètres carrés, et le Norrland, c’est plutôt la partie qui tire la moyenne vers le bas, alors ils ont pas non plus cru bon d’installer des relais pour la téléphonie mobile.

 

En fait c’est ça qui est marrant ici, c’est cette sensation de ne pouvoir compter que sur toi. C’est toujours le cas en fait, dans la vraie vie, mais il y a différentes formes d’illusions qui t’aident à ne pas trop y penser. Mais peut-être qu’après six mois de Kungsleden on ne s’en rend plus compte ?

 

Dans une heure je devrais arriver au détroit, là il me faudra ramer pour le traverser, une fois si j’ai de la chance et que les deux barques sont de mon côté, trois fois si il n’y a qu’une barque de mon côté. Ensuite, encore 6 ou 7 kilomètres de boue et je serai à Jäkkvik. Parce qu’ici, il y a 3 barques pour traverser les lacs ou les rivières, et tu t’arranges pour qu’il reste toujours au moins une barque de chaque côté. C’est intelligent comme système, et ça repose sur une belle confiance…

Billet précédent: Japonaisik Jour-D
Billet suivant: Kungsleden II

6 commentaires

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 08-09-2011 à 07:50:16

La vache ! T'es parti pour 450 bornes de randonnée ?
Vivement la suite qu'on lise tes démêlés avec les ours !

Commentaire de L'Dingo posté le 08-09-2011 à 08:15:35

Et de plus, la-bas, c'est pas sur qu'ils calinent le Kikoureur solitaire à la manière des Bisounours !!!

(Bonne aventure à toi . Rdv épisode 2)

l'dingo

Commentaire de fulgurex posté le 08-09-2011 à 13:52:03

génial! et les photos??? ne nous dis pas que tu a économisé le poids d'un appareil photo...

Commentaire de RogerRunner13 posté le 11-09-2011 à 17:47:34

Tu es parti pour une sacré belle aventure...

Commentaire de Jihem posté le 20-09-2011 à 23:51:24

T'es un heros

Commentaire de Rag' posté le 25-12-2011 à 18:56:00

Je relis le tout et c'est toujours le même mot qui me vient à l'esprit: Aventure.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Haut de page - Aide - Qui sommes nous ? - 0.16 - 174985 visites